naar top
Menu
Logo Print
06/09/2018 - DIETER DEVRIENDT

LA BELGIQUE OU LES PAYS-BAS POUR ACCUEILLIR DES CONFERENCES DE QUALITE

Le président de l'EFNMS se réjouit des conférences Euromaintenance

Peu après la dernière édition d'Euromaintenance à Athènes, Cosmas Vamvalis avait été désigné comme successeur d'Herman Baets à la présidence de la fédération européenne des associations nationales de maintenance EFNMS. A la veille d'Euromaintenance 4.0 à Anvers (24-27 septembre 2018), votre magazine a rencontré le président grec de l'EFNMS afin d'en savoir un peu plus sur son parcours de ces deux dernières années, sur sa perception du secteur et sur la valeur ajoutée de cette conférence européenne biennale consacrée à la maintenance.

 

Cosmas Vamvalis, président de l’EFNMS
Cosmas Vamvalis, président de l’EFNMS

« Il est cruciale pour le rôle de l'EFNMS d'organiser une conférence périodique qui permette à l'échelle européenne de partager les connaissances propres à un secteur. »

 

LE CV DE COSMAS VAMVALIS

L'actuel président de l'EFNMS a été diplômé en 1991 en tant qu'ingénieur électricien à la Democritus University of Trace (Grèce) avant d'obtenir son master un an plus tard dans l'option Integrated Manufacturing Systems à l'Université de Birmingham (Royaume-Uni). Il a ensuite débuté sa carrière chez Land Rover pour la conception, le développement et l'implémentation d'un logiciel de maintenance (CMMS). A partir de 1995, il a travaillé deux ans comme responsable de production pour Apco Control Valves. Il a ensuite rejoint l'équipe de développement du système ERP Momentum chez Logismos. Après deux ans, il a encore été pendant deux ans responsable des systèmes de production informatisés pour Hellenic Fabrics. Depuis 2000, il est directeur général d'Atlantis Engineering. Il se charge, e.a., du développement et de la mise en œuvre des CMMS et participe aux projets de recherche. E.a. sur la gestion technique de deux projets relatifs aux usines du futur. En plus d'être président de l'EFNMS, il siège aussi au conseil d'administration de l'association des entreprises IT du Nord de la Grèce, SEPVE.

 

EUROPEAN FEDERATION OF NATIONAL MAINTENANCE SOCIETIES

En avance sur tous les plans

Lorsqu'on lui demande quelles sont ses priorités en tant que président de l'EFNMS, Cosmas Vamvalis répond qu'il « a voulu enregistrer des résultats concernant tous les aspects de la fédération européenne. Augmenter le nombre d'adhérents EFNMS, partager davantage de connaissances, optimiser le fonctionnement des comités, garantir une organisation efficace d'Euromaintenance, obtenir les certifications, renforcer le marketing, le réseautage et réaliser des études; ce sont nos objectifs. »

 

Bilan

Vamvalis - qui suit de près ses objectifs et leur avancement - n'a pas de mal à nous soumettre le bilan de ses deux années en tant que président. « En termes d'extension de l'EFNMS, après avoir accueilli la Hongrie et la Roumanie, nous comptons 23 pays membres, » déclare-t-il non sans fierté. « La première version de l'EFNMS Body of Knowledge a été validée. C'est un cap pour notre fédération, et cela servira de base à de nombreuses activités. Les comités se chargent de plusieurs projets et parviennent à débloquer un budget EFNMS important. Nous avons aussi crée un comité il y a peu, autour du thème 'Maintenance 4.0'." Le résumé des accomplissements se poursuit, une fois que l'on aborde le sujet de l'organisation d'Euromaintenance 4.0 qui se tiendra du 24 au 27 septembre 2018 (voir plus loin); qui vaut à l'organisateur belge BEMAS son lot de louanges de la part du président grec. “En ce qui concerne les certificats EFNMS, nous avons bien progressé, puisque la Finlande et la Croatie les ont obtenus. Pour ce qui est du marketing, www.efnms.eu a été remanié et l'organisation propose une lettre d'information trimestrielle. Grâce à la participation de l'EFNMS au GFMAM (Global Forum of Maintenance and Asset Management) et à l'OSHA (Occupational Safety and Health Administration), l'organisation a fait des progrès importants en matière de réseaux. Dans le secteur de la recherche, l'étude sur les KPPI de l'EFNMS Maintenance Assessment Committee (EMAC) a bénéficié d'un accueil très enthousiaste. Les résultats seront d'ailleurs présentés à l'occasion d'Euromaintenance 4.0. »

 

L'avenir en perspective

Le président de l'EFNMS ne s'arrête jamais: « Les objectifs futurs cadrent parfaitement avec mes objectifs initiaux. Nous devons à nouveau essayer de marquer le coup sur tous les fronts. Naturellement, nous recevons constamment des idées intéressantes que nous soumettent les membres de l'EFNMS. Nous évaluons toutes ces suggestions avant de les mettre en œuvre - ce qui est le cas de la plupart d'entre elles d'ailleurs. »

 

LA GRECE

Cosmas Vamvalis étant d'origine grecque et actif au sein de la Hellenic Maintenance Society (HMS), nous en avons profité pour l'interroger sur la maintenance dans le berceau de la civilisation occidentale.

 

La HMS s'engage aux côtés de l'EFNMS

L'association grecque HMS a rejoint l'EFNMS en 2009. Le léger retard des pays de l'Europe centrale lors de leur adhésion à la HMS n'est quasiment plus perceptible. « La HMS est un membre actif depuis bientôt 10 ans de l' EFNMS, et contribue à sa progression. Je suis président de l'organisation depuis 2 ans maintenant, et mon compatriote George Scroubelos préside le Health, Safety & Environment Committee (EHSEC). »

 

La crise a renforcé la maintenance

Lorsqu'on arrive sur le sujet de la crise qui a frappé la Grèce ces dernières années, Cosmas Vamvalis nous dit y voir du bon, malgré tout. « L'un des rares secteurs à avoir davantage bénéficié que souffert de la crise financière, c'est justement celui de la maintenance. Auparavant, on avait tendance à penser que l'on pourrait toujours acheter du nouveau matériel en cas de panne ou de problème inattendu, ce qui empêchait la mise en place d'une véritable stratégie de maintenance. Ces dernières années, par contre, on a davantage investi dans la valorisation de la maintenance, grâce au changement de position des décideurs. Petit à petit, la maintenance est devenu un outil de concurrence pour toute entreprise saine. »

 

Perspectives après la crise

« La grande transformation de l'économie grecque et de l'entrepreneuriat du pays a permis une administration de nos entreprises plus axée autour de stratégies holistiques défendant l'excellence opérationnelle. La maintenance joue ici un rôle-clé en termes de compétitivité. Grâce aux subventions et aux fonds revus à la hausse, nous nous attendons à ce que les entreprises grecques parviennent à renforcer leur présence sur le marché international. »

 

EUROMAINTENANCE

Du 24 au 27 septembre 2018, la conférence se tiendra à Anvers au Flanders Meeting & Convention Center. “Une édition prometteuse", nous promet le président de l'EFNMS. « Avec plus de 20 ateliers, 106 présentations, 50 cas et plusieurs visites d'entreprises. »

 

Approche pratique et connaissances européennes

« Il est d'une importance cruciale - pour le rôle de l'EFNMS - d'organiser une conférence périodique qui permette à l'échelle européenne de partager les connaissances propres à un secteur. L'avantage d'Euromaintenance, c'est qu'il met l'accent sur des cas pratiques et industriels sans trop approfondir le volet théorique et académique. Cela vient combler un vide. L'organisation par BEMAS incarne la garantie d'un événement de qualité, avec de nombreuses présentations de haut vol et des cas pratiques intéressants. »

 

Flanders Meeting & Convention Center Antwerp
Euromaintenance 4.0 se tiendra au Flanders Meeting & Convention Center Antwerp

Euromaintenance 4.0

L'intitulé de cette conférence - Euromaintenance 4.0 - souligne l'importance des nouvelles technologies dans le secteur de la maintenance. « La technologie industrielle est en pleine numérisation et subit une nette amélioration", selon Cosmas Vamvalis. “Le cloud computing, les analyses des données, l'anticipation des erreurs, l'apprentissage des machines, … autant de techniques qui illustrent à quel point la maintenance évolue. C'est ce qui nécessite l'organisation de cette conférence et la création du comité EFNMS Maintenance 4.0, qui présentera bientôt des résultats pertinents dans ce domaine. »

 

Les pays-bas au sommet

Après la Belgique en 2018, l'édition 2020 d'Euromaintenance sera confiée aux Pays-Bas, à Rotterdam. Le président a dévoilé son ressenti: « BEMAS comme NVDO sont au sommet du secteur de la maintenance en Europe. Ce sont deux des organisations les plus actives dans la maintenance en Europe, voire dans le monde. L'organisation des conférences Euromaintenance 2018 et 2020 par ces deux associations nationales garantit d'ores et déjà le succès de ces éditions. »

 

LE CHOIX DU PRÉSIDENT

Nous avons demandé ce que Vamvalis nous conseillerait dans le cadre d'une participation à l'Euromaintenance 4.0; qui se tiendra du 24 au 27 septembre à Anvers.

Séances plénières d'ouverture

« Je peux recommander les deux discours d'ouverture des séances plénières. Victoria Van Camp (CTO et président de SKF Innovation & Business Development) parlera du chemin de SKF vers un avenir numérique et Andreas Weber (vice-président développement BL Technischer Service Evonik) parlera de la Maintenance 4.0 sur les sites chimiques de l'entreprise dans le monde entier. »

Carrefour de l'IA

Ben Pring, du Cognizant Center for the Future of Work, mais aussi coauteur de 'What to do when machines do everything', se penchera sur les thèmes de son ouvrage.

De la maintenance de l'entreprise et de la fiabilité des équipements à la réalité

Le spécialiste, Jos Van der Aelst, proposera de revenir sur le chemin emprunté par DSM pour mettre en pratique sa vision globale de la maintenance et de la disponibilité.

Optimisation des coûts de maintenance

Le responsable de maintenance de Saudi Aramco, Nasser Alshahrani, lèvera le voile sur la stratégie spécifique du géant de l'énergie pour réduire ses coûts de maintenance et augmenter le délai entre les pannes (meantime between failures - MTBF) grâce aux nombreuses innovations techniques et organisationnelles.

Récolter les fruits de la numérisation

Richard Schouten, directeur de l'innovation technologique chez Sitech, expliquera comment le responsable de production de 23 usines chimiques à Chemelot (Geleen) a réussi à réduire les frais de maintenance et le downtime grâce à la numérisation.

L'IoT apporte beaucoup de bonnes choses

Danielle Lammens (Exmar Ship Management) démontrera les avantages de l'Internet des Objets en termes de coûts et d'efficacité.